Systèmes d’Information et gouvernance

Le système d’information (SI), véritable système nerveux de l’entreprise, constitue l’axe central autour duquel s’articule en temps réel « la gouverne » du lien « stratégie – structure ». Grâce à leurs performances techniques et leurs ramifications transversales, ils peuvent radicalement accélérer le développement d’une culture collective et collaborative de l’information. Le traitement de l’information peut être « routinisé », facilitant la production de connaissances à vocation opérationnelle.

Le SI permet à l’entreprise d’optimiser ses modes de fonctionnement en fournissant aux différents acteurs concernés, les outils de coordination entre les tâches des diverses unités de l’organisation. Cette « coordination horizontale » s’explique de trois façons :
– chaque objectif ne peut être totalement isolé des autres ;
– chaque information prise en compte pour un projet peut intéresser une ou plusieurs entités ;
– et chaque équipe a besoin des connaissances acquises par l’ensemble de l’entreprise.

Cette nécessaire coordination oblige le système d’information à tout mettre en œuvre pour protéger les données, mais aussi pour récupérer, stocker, traiter, et diffuser à bon escient l’information, fondement du savoir et de la connaissance de l’entreprise.

Le Système d’information s’intègre  dans le système de gouvernance compétitive de l’entreprise afin de mettre à disposition des décideurs des éléments nécessaires à la prise de décision, de coordonner les actions par le traitement de l’information,  de stocker de manière durable et stable les informations et surtout de dynamiser l’action opérationnelle (fonction la plus importante du système d’information car il entraîne la création d’informations directement utilisables par toutes le parties prenantes).

Dès lors que cet actif immatériel devient le facteur essentiel d’avantages concurrentiels pour l’entreprise, il peut également s’avérer être un redoutable vecteur de menaces et un non moins redoutable instrument de dépendance.

Le Directeur des Systèmes d’Information, garant du patrimoine technologique et informationnel de l’entreprise

Jean-Pierre Corniou, qui fut président du CIGREF et DSI du Groupe Renault, dans son ouvrage « La société de la connaissance   », définit le Directeur des Systèmes d’Information (DSI) comme étant à la fois un pédagogue, un manager et un leader, capable d’être un moteur de changement au sein de son entreprise.

C’est en se positionnant en tant que tel que le DSI peut jouer un rôle actif dans le concept d’Intelligence Economique. Si le démarrage d’une politique d’Intelligence Economique reste du ressort du dirigeant, l’expérience actuelle montre que le DSI a un rôle « proactif » pour alerter sa direction sur les enjeux qui peuvent en résulter.

La multiplication d’infrastructures globales d’information nécessite de connaître parfaitement les possibilités et performances offertes par les solutions logicielles du marché. En outre ces projets fédèrent généralement un ensemble d’outils qui touchent le groupe dans sa globalité. Les notions d’interopérabilité des différentes solutions induisent des complications techniques évidentes, car les solutions vendues aujourd’hui doivent s’imbriquer parfaitement dans le système d’information existant.

Technicien et architecte, ses connaissances lui confèrent aussi une légitimité en matière de protection de l’information. Parce qu’il est garant de la sécurité des systèmes d’information, il contribue ainsi à la pérennité du savoir et des connaissances de l’entreprise.

Parce qu’il maîtrise l’ensemble des flux informationnels de l’entreprise, qu’il est capable de les modifier et de les améliorer par ses connaissances techniques et organisationnelles, parce qu’il est le mieux placé pour sécuriser l’information et visionner une grande partie des menaces, le DSI peut être le « chef d’orchestre » capable de sensibiliser les parties prenantes et de proposer des solutions aux dirigeants et aux métiers pour asseoir la démarche d’Intelligence Economique au sein de l’entreprise.

Laisser un commentaire