Maitriser l’information stratégique

La maîtrise de l’information stratégique constitue le fondement de l’intelligence économique d’entreprise. Trop longtemps assimilé à de l’espionnage, le concept doit aujourd’hui être appréhendé dans une acception plus globale.

« … A partir du moment ou l’information est définie comme notion scientifique, que ce soit avec des zéro et des uns ou sous des formes plus compliquées ou moins clairement définies, les attitudes oscillent entre rationalisme appliqué et fascination mystique. Cette notion d’information finit par se retrouver dans la plupart des champs du savoir… »*

D’usage rationnel ou mystique, ramenée sur le terrain économique, si l’information n’est pas le cœur de métier de l’entreprise, elle est néanmoins au cœur de tous les métiers de l’entreprise. Elle est le lien virtuel qui les relie, les assemble. Déjà Peter F. Drucker soulignait la nécessité pour chaque dirigeant de s’interroger sur les besoins d’information de son organisation et de réfléchir à leur structuration. Cela suppose une évaluation préalable des forces et des faiblesses de l’entreprise à la fois sur les plans économique et culturel. En France, un premier constat** révèle que la qualité de l’information dont disposent aujourd’hui les dirigeants est très variable. Ils sont généralement plutôt bien informés sur ce qui concerne leur fonctionnement interne, mais ils souffrent parallèlement d’asphyxie, confrontés à une multitude d’informations mal présentées et souvent contradictoires, et d’un « autisme informationnel » sur leur environnement extérieur, leurs clients et principalement leurs concurrents.

Entre surcharge et déficit informationnel, le dirigeant est actuellement contraint de développer des stratégies individuelles empiriques de tri et de recherche. Ce qui ne fait que renforcer son incertitude face à la prise de décision. Ce n’est plus seulement l’accès à l’information qui constitue le ressort essentiel de la compétitivité, mais bien l’aptitude de toutes les « partie prenantes » à la transformer, la comprendre, l’interpréter et à l’utiliser qui constitue le fondement même de l’IE d’Entreprise.

Cette compétence managériale vise à accroître en permanence la capacité d’absorption de l’information par l’entreprise c’est-à-dire « La capacité de reconnaître la valeur, à assimiler et à exploiter une nouvelle information (ou connaissance) à des fins commerciales  ». Savoir optimiser en continu l’état d’information (interne et externe) de l’entreprise, produit un impact sur le processus complexe par lequel les décisions sont prises et oriente l’action opérationnelle réellement menée au sein de l’entreprise.

En alimentant tous les rouages de l’entreprise, l’information joue donc un rôle moteur dans son fonctionnement. A l’état brut, les gisements d’informations sont considérables. C’est la maîtrise de leurs flux en temps réel, à tout moment et en tous lieux qui est bel et bien devenue, pour le dirigeant, un enjeu majeur en termes de performance et de compétitivité en créant la connaissance stratégique, à vocation opérationnelle.
_________________________

* Le zéro et le un – Histoire de la notion scientifique d’information – Jérôme Segal (Syllepse – 2003)
** Manager cherche information utile désespérément – Ed. L’harmattan

Laisser un commentaire