L’intelligence économique comme mode de gouvernance

Au sein d’un univers incertain, face à une réalité de plus en plus immatérielle, une nouvelle vision et de nouveaux instruments de pilotage s’imposent. Dans son statut premier de politique publique, l’intelligence économique peut être définie au plan national et européen comme un « …Mode de gouvernance dont l’objet est la maîtrise de l’information stratégique et qui a pour finalité la compétitivité et la sécurité de l’économie et des entreprises* ».

Étymologiquement, le mot gouvernance renvoie à l’idée de « pilotage ». Cette idée adhère parfaitement à l’esprit que réclame l’Intelligence Economique. La Gouvernance attire en effet l’attention sur la pluralité des acteurs, relevant de logiques différentes qui interviennent dans le processus d’action collective. Elle invite à considérer cette dernière en prenant en compte l’enchevêtrement des niveaux d’actions (Etat, Territoire, Entreprises etc.).

Au schéma du pouvoir fondé sur l’autorité et la hiérarchie, elle oppose la confiance et la coopération. Elle favorise les analyses en termes de participation et de coordination et va de pair avec les notions de projet politique et industriel, de partenariat et de consensus. La gouvernance implique la participation, la négociation, la coordination et la construction de consensus stratégiques. Ces éléments sont les fondamentaux de l’Intelligence Economique pour au moins deux raisons :

  • Des acteurs de toute nature sollicitent de plus en plus d’être associés au processus de décision car ils sont en mesure de proposer de nouvelles solutions aux problèmes collectifs.
  • Aucun acteur ne dispose plus des connaissances et des moyens nécessaires pour résoudre seul les problèmes qui se posent. Des processus itératifs d’interaction/négociation sont nécessaires entre des intervenants de plus en plus hétérogènes.

Au plan géoéconomique, cette nouvelle donne force à reconnaître combien il serait vain de vouloir régler aujourd’hui les problèmes de demain avec les solutions d’hier !

L’Intelligence économique, comme mode de gouvernance, est d’abord un nouveau regard qui permet de « voir la réalité autrement ». Elle est également un des ponts qui permet de « re-lier » nos conceptions et pratiques d’hier avec celles du monde d’aujourd’hui.

________________________

* Alain Juillet, discours lors de la création du « Cercle IE » du CPA – Executive MBA d’ HEC -, le 9 juin 2004

Laisser un commentaire