Les ateliers de l’IHEST prennent le numérique au mot et par les mots

Les visions du numérique à l’heure où l’Europe doit affirmer sa place dans la révolution numérique !

A l’issue de la seconde séance de son « Atelier sur les mots du numérique », l’IHEST publie une synthèse qui rend compte des échanges avec David Fayon, responsable du programme Time to Test à La Poste, et Daniel Kaplan, co-fondateur de l’Université de la pluralité, fondateur de la FING, Fondation pour l’Internet Nouvelle Génération. Atelier animé par Etienne Armand AMATO, maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication à l’université Paris Est Marne-la-Vallée.

Extraits de la synthèse IHEST « Atelier sur les mots du numérique »

« Le numérique conduit, plus que jamais, à s’interroger « sur la couleur de notre avenir », admet Daniel Kaplan […] Ces interrogations soulignent l’importance de préciser le sens du mot « numérique ». […] la FING a créé un modèle. Le numérique est considéré comme « un ensemble instable de quatre composantes » : une composante technique, c’est-à-dire calculatoire (l’informatique), dédiée à l’organisation et à l’optimisation des processus ; une composante cognitive (fondée sur la production et l’exploitation des données) permettant de penser une organisation, de l’évaluer pour préparer la décision ; une composante sociale et culturelle (les pratiques dans le travail, la consommation, les déplacements, …) ; une composante économique générant de nouveaux modèles basés sur la coordination d’activités de manière décentralisée par le biais de plateformes… »

Laisser un commentaire